LA GALERIE DE NOS MODES DE CONSOMMATION

  • Quand la consommation devient addictive

    Les formes d’addictions qui nous sont relayées sont toujours les plus extrêmes. Nous connaissons donc bien les ravages des addictions au tabac, à l’alcool ou aux drogues. Ce qui n’empêche pourtant pas certains de s’y adonner.
    Mais il existe bien d’autres addictions...

  • Le questionnement que cela provoque...

    De nombreux consommateurs effectuent des transactions par habitude ou par goût de la répétition. Dans ce cas ils peuvent adopter l’attitude du joueur qui refait les mêmes gestes, adopte les mêmes rituels, même si ceux-ci n’ont jamais rien donné de probant. La consommation addictive repose sur un double mouvement mental : le retour du connu et l’espérance du nouveau. Il faut saisir dans ce mode de consommation le sens et l’importance et de la répétition. Celle-ci ne se confond pas avec l’habitude qui est un mode d’action et de consommation souvent inconscient et irréfléchi. Dans le cas de la consommation addictive, la répétition est attendue parce qu’elle correspond toujours à une attente. Comme pour le joueur ou le toxicomane, et malgré les désastres et les désillusions, à chaque fois le geste porte en lui l’espoir que cette fois il en ira autrement.

    Quelles que soient les probabilités et les constats, la consommation addictive cherche l’inédit dans l’éternellement recommencé, la surprise dans le morne ressassement. Même si les dés et la roulette l’ont toujours trahi, le joueur recommence pour éprouver la sensation extrême d’une issue cette fois différente. Le consommateur addictif est dans le même cas: il achète avec le sentiment que cette fois « ce sera la bonne », alors que les pertes accumulées et les probabilités demeurent toujours désespérantes. Ce mode de consommation transforme l’achat en un éternel pari. La confirmation de ce qui est attendu et le goût de la surprise caractérisent en partie le fonctionnement du cerveau. Est-ce aussi vrai pour les mécanismes collectifs ?

  • Titre de la vidéo

    Pour cela l’accompagnement d’O3A tiré des dernières expériences et connaissances liées au contexte et au fonctionnement du cerveau humain peuvent nous y aider.

L’addiction aux écrans un reportage d’envoyé spécial de France 2

L’addiction aux réseaux sociaux une vidéo de “Dans vos têtes”

Retour haut de page