L’intelligence écologique – Didier Naud

L'intelligence écologique

À propos

Chercheur, Conseil en entreprise, je cherche à concilier le sens commun, l’imagination, avec la nécessité d’une réflexion sur nos capacités cérébrales et sociales. En effet l’écologie nous oblige à penser simultanément les caractéristiques de notre cerveau et nos comportements en société. Cela n’est possible que si nous prenons en compte nos perceptions, nos émotions, nos représentations…qui sont autant de manifestations de notre expérience vécue. Sans cette dernière il paraît très difficile de comprendre les enjeux et les défis de l’écologie.

Mes travaux

Sciences cognitives

Les textes qui traitent de l’apport des sciences cognitives pour l’appréhension de nos environnements socioprofessionnels. Ils ont trait aux processus d’attention, de décision, quotidiens comme aux mécanismes de projection, d’anticipation, qui guident nos comportements et nos activités. Ces textes font apparaître des « objets cognitifs » dont il est intéressant de comprendre l’usage et la signification.

Expérience vécue

Les textes qui décrivent ce que peuvent être des stratégies lorsque des individus ou des collectifs essayent de se situer dans des environnements instables. Comment peuvent-ils exprimer et faire valoir leurs expériences vécues dans un monde traversé par l’anonymat et l’interchangeabilité des fonctions et responsabilités ?

Humain /

Non-Humain

Les textes qui touchent à la menace et à la crainte des bouleversements écologiques. L’intégration du non humain, les effets de seuil, les points de rupture, l’irréversibilité de certains processus, les manœuvres dilatoires, les aveuglements programmés, trouvent leur pleine expression dans des œuvres de fiction comme dans les manuels de collapsologie.

Mes recherches

Quatre points précis font l’objet de recherches pour une Intelligence de l’Ecologie.

  • Une intégration du non-humain dans toute réflexion sur les environnements naturels et sociaux avec comme objectif l’analyse des interactions  entre les êtres humains et leur milieu. Deux réalités peuvent être distinguées : celle des artefacts et leur autonomie et celle de l’interdépendance et de la complémentarité des non-humains.

  • Une analyse des mécanismes cérébraux susceptibles d’orienter nos actions et comportements mais aussi une mise en valeur de la pensée humaine qui est irréductible au fonctionnement de notre cerveau. Cela suppose une compréhension des boucles entre l’activité cérébrale et les représentations culturelles, civilisationnelles, sociétales, qu’elle produit.

  • Une approche des stratégies de la cognition qui permettent aux êtres humains de survivre dans l’indétermination de leurs projets et calculs à plus ou moins long terme. Stratégies qui redonnent, au sens commun, au langage courant, aux images et représentations partagées toute leur force. La cognition humaine recouvre alors les perceptions, émotions, raisonnements…et fait de l’expérience vécue un vecteur de compréhension de la vulnérabilité des êtres vivants.

  • Un intérêt porté aux récits divers et variés permettant d’inscrire les êtres humains dans une durée concevable et non dans un temps cosmique échappant à toute mesure. Un temps dans lequel l’inquiétude et l’espérance coexistent et ce, dans les romans de science-fiction comme dans l’usage de nos analogies les plus courantes et des représentations que nous nous faisons de nous-mêmes et d’autrui.

LE CERVEAU 

COMPORTEMENT et ECOLOGIE

L’ENVIRONNEMENT DURABLE

Mes Projets

Le site « L’intelligence écologique » correspond à trois projets.

Apprentissage des situations

L’intelligence de l’écologie se manifeste à différents niveaux. Il faut éviter toute position qui prétendrait se situer en surplomb des contextes d’action et s’intéresser à des situations pratiques quelles que soient leur nature et leur ampleur. Les difficultés liées aux enjeux écologiques incitent plutôt à l’observation de ce qui se trame dans les collaborations et les actions modestes, souvent limitées.

Sensibilité et imagination

La diversité des situations et des témoignages est indispensable pour découvrir et éprouver des sensibilités écologiques qui réclament des modalités d’expression dont on ne peut préjuger de la forme. Ce site va chercher à faire advenir des impressions et des arguments jusque-là inédits en donnant aux lecteurs-visiteurs les moyens d’intervenir à propos des thèmes de réflexion proposés.

Réseaux et Communautés

Contribuer, même modestement, à intensifier des réseaux collaboratifs, voire des communautés de pratiques et d’intérêts, autour de questions écologiques récurrentes et nouvelles. Pour cela trouver des illustrations, découvrir des cas, des exemples et des interactions dont on ne soupçonnait pas l’existence.

LE BLOG

Me contacter

naud.didier@gmail.com

{{gallery_id=dataItem-kd1phzae}}

Merci pour votre envoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Retour haut de page